# OrganisationABECEDAIRE de la productivité

Les 6 limites de LA LOI DE PARETO (et 3 solutions !)

tasse loi pareto

Cet article fait partie de l’ABÉCÉDAIRE DE LA PRODUCTIVITÉ. Les autres articles sont disponibles ICI.

LOGO_ABECEDAIRE

Les questions d’optimisation ne datent pas d’hier. A travers l’histoire, on note de nombreux exemples.

Ainsi en 1860, Vilfredo Pareto, économiste et sociologue italien, étudie la répartition des richesses en Italie et remarque que 80% des richesses sont détenues par 20% de la population.

Puis il dĂ©couvre que ce principe, cette rĂšgle des 80/20, s’applique Ă  d’autres domaines, avec d’autres critĂšres.

Il en sort une loi empirique qui montre que 80% des effets sont provoquĂ©s par 20% des causes. 

Oui mais encore ?

Car ce principe bien connu, reste, comme toute théorie, parfois un peu difficile à mettre en pratique dans la réalité.

Enfin, sans tomber dans la caricature. Car ce n’est pas une LOI, mais bien un principe, qui demande de l’adaptation.

Alors ?

Et bien, dans les lignes qui suivent vous dĂ©couvrirez pourquoi il est important de sĂ©lectionner les tĂąches selon la loi de Pareto, et diffĂ©rents exemples d’applications.

Mais aussi quelles sont ses limites, les Ă©cueils qu’elle engendre dans son application.

Et Ă©galement les 3 solutions pour la mettre en place d’une façon adaptĂ©e Ă  VOTRE rĂ©alitĂ©.

COMMENT FONCTIONNE LA LOI DE PARETO ?

C’est simple : La loi de Pareto met en avant le principe des  80/20, qui nous dit que  80% des effets sont provoquĂ©s par 20% des causes.

Son postulat est donc que, dans la vie, les choses ne sont pas distribuées de maniÚre égale.

Ok, je prends.

Mais comment ce principe s’applique-t-il concrĂštement dans notre quotidien ?

Et bien par exemple :

  • 80% du temps, vous portez 20% de vos habits.
  • 80% des plantages de logiciels sont dus Ă  20% de bugs.
  • 80% de votre chiffre d’affaire est gĂ©nĂ©rĂ© par 20% de vos produits.
  • 20% de votre vocabulaire est utilisĂ© 80% du temps.
  • 80% des ventes viennent de 20% des commerciaux.

BREF, 20% de vos tĂąches apportent 80% du rĂ©sultat !

Ça, on peut le comprendre, l’admettre. Et donc tenter de l’appliquer.

Et LÁ, c’est plus difficile. Et on ne s’en rend pas toujours compte.

LES LIMITES D’UNE LOI QUI N’EN EST PAS UNE

1/ CE N’EST PAS UNE LOI

La « LOI Â» de Pareto n’en est pas une. C’est un principe.

Une loi est une rĂšgle dictatoriale. L’exception est extrĂȘmement rare.

Or, on peut trouver de nombreux cas pour lesquels le principe des 20 /80 n’est pas respectĂ©.

On peut se retrouver avec des inĂ©galitĂ©s Ă  60 /40,  voir mĂȘme des 90 /10.

Et, comme on le verra plus tard, le rapport entre les deux n’est pas un lien d’addition qui doit faire 100%.

C’est donc un PRINCIPE. Le principe de Pareto nous rappelle que les choses sont rarement distribuĂ©es de façon Ă©gale et qu’il existe des façons d’optimiser nos actions, professionnelles ou personnelles.

Ça n’enlĂšve rien Ă  sa valeur, mais ça montre qu’il faut le prendre avec de la souplesse et comme une sorte de « vision Â» des choses, un « modĂšle mental Â».

Parce que connaĂźtre ce principe est la partie la plus facile.

La partie un peu plus compliquée consiste à faire le tri au milieu de toutes nos actions et de toutes nos données.

les nombres 80 20 ecrit en bleu et rose

2/ CE PRINCIPE IGNORE DES FACTEURS CRUCIAUX

Bien souvent nous allons prendre notre dĂ©cision en pensant avoir tous les Ă©lĂ©ments ou que nos informations sont reprĂ©sentatives des rĂ©alitĂ©s. Or c’est rarement le cas.

Prenons un exemple : vous vous rendez compte que 20% des produits que vous vendez reprĂ©sentent 80% de vos bĂ©nĂ©fices.

Vous pourriez décidez de ne vendre que ces 20% de produits.

Ce serait sans doute une erreur, car les 80% de votre gamme permettent une diversification salutaire qui attire les clients par le choix possible qu’elle offre. S’ils ont moins de choix, il est probable qu’ils viennent moins. Que vous soyez moins visible. Que vous ayez moins de trafic, et donc moins de ventes. Bien sĂ»r, ce serait possible de rĂ©ussir dans cette voie. Mais il faudrait alors penser le problĂšme dans un cadre de fonctionnement plus large que ne le permet le seul principe de Pareto.

Et c’est cela qui est important :

Le principe de Pareto ne prend pas en compte certains facteurs dĂ©cisifs !

Exemple :

Vous constatez que 80% de votre trafic provient de 20% de vos publicités payantes. Les articles de blog que vous écrivez depuis 3 mois ne font aucune différence en termes de trafic.

Si vous appliquez strictement le principe de Pareto, vous dĂ©ciderez sans doute d’arrĂȘter de bloguer pour ne vous concentrer que sur les publicitĂ©s.

ERREUR !

Non seulement vous dépendrez de la publicité, ce qui engendrera des dépenses énormes sur le long terme.

Mais surtout vous ne prendrez pas en compte l’équation temps dans votre analyse.

Or le rĂ©sultat du blogging prend du temps pour avoir un impact, mais devient ensuite un support incontournable s’il fonctionne. Mieux, il permet d’engendrer d’autres supports de trafic (mailing liste, redirection de liens
)

Il peut sembler que certaines actions soient une perte de temps sur le court terme,  surtout quand vous le regardez uniquement sous l’Ɠil du 80/20. Mais il faut parfois y ajouter d’autres facteurs.

Comme le temps, l’opportunitĂ©, l’efficience, l’impact social et culturel, et d’autres encore selon les projets, les personnes et les circonstances. Sur l’échelle de l’efficacitĂ©, il manque certains barreaux au principe de Pareto

3/ NOUS NE DÉCIDONS PAS BIEN

La question de la prise de dĂ©cision est un vrai sujet, complexe et riche. Un article nous explique clairement ici  comment prendre de bonnes dĂ©cisions.

Ce que l’on peut dire en rĂ©sumĂ©, c’est que mĂȘme si l’on VEUT faire au mieux, nous ne dĂ©ciderons pas ce qui est le plus efficace, le plus rationnel.

La science a dĂ©montrĂ© que nous prenions essentiellement des dĂ©cisions pour pouvoir ensuite les justifier Ă  nos semblables plus que toute autre raison ! Effrayant


Voilà pourquoi on ne réalise pas des tùches pour leur unique utilité, leur unique efficacité, leur unique pertinence.
Nous ne sommes pas que des ĂȘtres rationnels. DĂ©solĂ© Descartes.

Pensez Ă  la procrastination :

Combien de temps passons-nous sur les rĂ©seaux sociaux ?

Sur nos tĂ©lĂ©phones ?

MĂȘme la procrastination intelligente :

Combien de tĂąches faisons-nous pour ne pas en faire une autre ? Combien de fois nous disons-nous « oui mais ce n’est pas grave,  ça me fait avancer sur autre chose Â» ?

Combien de tĂąches faisons-nous pour nous permettre de nous sentir occupĂ©s ?

Pour ĂȘtre avec des gens que l’on apprĂ©cie plutĂŽt que d’autres ?

Pour ĂȘtre perçu·e·s comme compĂ©tent·e·s, indispensables,  pour conserver une place stratĂ©gique au boulot, en famille, dans notre cercle d’ami·e·s, pour recevoir de la reconnaissance, etc.

Le principe de Pareto va nous apporter une donnĂ©e que l’on va, comme les autres donnĂ©es, INTERPRÉTER et dĂ©former Ă  travers nos heuristiques, nos biais cognitifs.

des post it sur un mur

4/ NE PAS FOCALISER SUR LE 100%

On conçoit mal le principe de Pareto. VoilĂ  ce qu’il nous dit :

« Quelle que soit la sĂ©rie d’Ă©lĂ©ments Ă  contrĂŽler, une petite fraction sĂ©lectionnĂ©e, en termes de nombre d’Ă©lĂ©ments, reprĂ©sente toujours une fraction importante en termes d’effet. Â» – Vilfredo Pareto 

On pense que l’on doit obtenir la somme exacte de 100% entre nos 20% d’élĂ©ments et nos 80% d’effets. Mais en rĂ©alitĂ© ces 2 pourcentages sont affranchis l’un de l’autre.

20% des produits vendus en magasin peuvent trÚs bien générer 40% de ventes ou 100%.

Il est tout Ă  fait possible que 80% de produits ne soit jamais vendu et que 20% gĂ©nĂšre la totalitĂ© du chiffre d’affaire.  Et quand on fait 20+100 on voit bien que ça ne fait pas 100%.

Traitez les 2 pourcentages indĂ©pendamment pour obtenir un ordre d’idĂ©e, ayez une vision et identifiez l’essentiel.

Mais ne cherchez pas Ă  obtenir coĂ»te que coĂ»te les 100%. Sinon, vous allez tomber dans le travers suivant :

5/ VOULOIR L’APPLIQUER A TOUT PRIX

Le principe de Pareto est si simple qu’on pourrait ĂȘtre tentĂ© de rĂ©sumer nos choix et notre analyse Ă  sa seule fonction. MĂȘme quand ce n’est pas nĂ©cessaire. MĂȘme si on doit « s’arranger Â» avec la rĂ©alitĂ© des faits.

Mais comme tout principe, il y a des fois ou il ne fonctionne pas. Et il y a des choses qui ne mĂ©ritent pas d’ĂȘtre optimisĂ©es.

Si je fais une recette de cuisine et que je me dis que 80% du goĂ»t provient de 20% d’ingrĂ©dients, et que je supprime de la recette les autres ingrĂ©dients, ça va ĂȘtre beaucoup moins bon. Et complĂštement inutile.

Si je m’entraine Ă  jongler et que je me dis que 80% des figures sont couvertes par 20% de certains exercices, je vais me retrouver avec des tendinites et de sĂ©rieuses carences sur le long terme.

Et je ne parle pas du plaisir de passer du temps en famille, ou de jouer avec ses ami·e·s Ă  un bon jeu de sociĂ©tĂ© (Ah, Mage Knight
).

On en revient au principe du marteau de Maslow :

« Si votre seul outil est un marteau, tous vos problĂšmes seront des clous.»

En somme, si vous ne diversifiez pas votre outil d’analyse, vous allez rater des problĂšmes, mais surtout vous en crĂ©er d’autres !!

Une vidéo de 2mn pour comprendre le 80/20

6/ SE SATURER DE  TACHES

Vous allez vite vouloir ajouter des tĂąches avec le principe de Pareto.

C’est le moyen le plus « naturel Â», celui que nous allons faire d’instinct.

Trouver les 20% de tùches qui apportent beaucoup de résultats et en faire plus dans ce secteur.

Exemple :

Mettre plus en avant les 20 % de produits qui me rapportent les 80% de mes bĂ©nĂ©fices, m’assurer que nous ne soyons jamais en rupture de stock sur ces produits, proposer des variations de gammes DANS ces produits.

Mais c’est la mesure la moins Ă©vidente Ă  mettre en place.

Pourquoi? Par manque de temps. De ressources. Ou d’organisation.

Les gens qui s’intĂ©ressent Ă  la loi de Pareto sont des personnes qui veulent ĂȘtre productives. Et donc leurs vies sont dĂ©jĂ  bien remplies par des projets ou des activitĂ©s.

AJOUTER des tĂąches dans un quotidien surchargĂ©, c’est compliquĂ©.

La solution est souvent de déléguer, de restructurer, ou 
 de supprimer des taches annexes.

COMMENT BIEN SE SERVIR DU PRINCIPE DE PARETO ?

Nous allons décliner cela en 3 actions.

1/LE SAVOIR EST LE POUVOIR (SI ON AGIT
)

Le fait de connaitre les limites de Pareto est déjà un énorme avantage.

Ne nĂ©gligez surtout pas cela. La plupart des gens ne s’interroge jamais sur les frontiĂšres des choses, et applique Ă  tout va sans chercher Ă  comprendre et Ă  adapter.

Donc, RAPPELEZ-VOUS de ces limites. Et TENEZ-EN compte !

Vous devez cerner oĂč vous vous situez par rapport aux faiblesses Ă©voquĂ©es, et quels sont les critĂšres qui vous touchent le plus selon les moments, les circonstances et les tĂąches oĂč vous allez appliquer le principe de Pareto.

2/ SUPPRIMER DES TACHES

« La perfection est atteinte, non pas lorsqu’il n’y a plus rien Ă  ajouter, mais lorsqu’il n’y a plus rien Ă  retirer. Â» – Antoine de Saint-ExupĂ©ry 

Et oui, souvent la solution n’est pas de rajouter mais d’épurer pour gagner en efficacitĂ©.

  • – Enlever des pages Ă  cliquer sur un blog avant la page de vente ou d’obtention d’email
  • Enlever des intermĂ©diaires
  • Enlever des informations inutiles pour gagner en impact, en lisibilitĂ©

Bref, enlever des virages pour aller tout droit, pour aller plus vite ou plus loin, en moins de temps et d’énergie. Et le principe de Pareto peut nous aider Ă  cela.

Mais pour supprimer des tĂąches inutiles, il faut les identifier, et cela requiert :

D’accepter de remettre en question les choses habituelles.

De savoir pourquoi on remet en question les choses.

Donc il faut savoir ce que vous souhaitez réaliser, définir précisément vos objectifs.

Puis il faut hiĂ©rarchiser. On peut « noter Â» et classer en s’appuyant sur ce type de questions :

  • Quel est l’impact de cette action sur mon objectif (0 =impact nul / 20 = impact Ă©levĂ©)
  • Quel temps cela me demande ? (0= trĂšs peu / 10 = Ă©normĂ©ment)
  • Quelle Ă©nergie cela me demande ? (0= trĂšs peu / 10 = Ă©normĂ©ment)
  • Combien d’argent /quelles ressources cela me demande ? (0= trĂšs peu / 10 = Ă©normĂ©ment)
  • Quelle niveau de facilitĂ© Ă  mettre en place ? (0= trĂšs facile / 10 = trĂšs compliquĂ©)

Cela vous donnera un ordre d’idĂ©e, et vous devrez ensuite essayer. Prendre des notes pour pouvoir observer les Ă©volutions et dĂ©cider quoi supprimer.

3/ INTELLECTUALISER L’ANALYSE POUR AJOUTER DES TACHES

Comme c’est un principe, nous allons souvent rester dans une analyse sommaire et instinctive.

Mais nous pouvons nous donner des moyens d’ĂȘtre plus prĂ©cis et moins biaisĂ©s en mettant en place des modĂšles qui tiennent compte de l’impact sur notre objectif et des ressources nĂ©cessaires, comme pour la suppression de tĂąches.

Il faut faire ce travail OBJECTIF par OBJECTIF, ou tĂąche par tĂąche.

Mettre en place des critĂšres de suivi et d’évaluation objectifs, et TESTER.

Se donner un rythme de remise en question : tous les 3 mois, tous les 6 mois, tous les mois
 en fonction de notre activitĂ© et de notre objectif.

CONCLUSION :

Ne vous méprenez pas, le principe de Pareto est un TRÈS BON PRINCIPE.

Mais comme tout principe, il DOIT ĂȘtre critiquĂ© et modifiĂ© pour aller vers vos besoins. Et pas l’inverse.

Pour cela il faut s’en servir pour analyser VOS objectifs, et TESTER. C’est-Ă -dire mettre en place un moyen d’évaluation.

Il est indispensable de tester, et de modifier pour améliorer réguliÚrement votre activité.

Seuls les chiffres de VOTRE réalité vont confirmer ou infirmer vos actions.

Les experts et auteurs de livres qui vous disent “faites comme ça, ça va cartonner, vous aller devenir exceptionnel·e·s”, font des raccourcis fallacieux.

Pourquoi?

Parce qu’ils ont rĂ©ussi Ă  un instant T, dans un contexte particulier, avec des moyens spĂ©cifiques, un postulat de dĂ©part, qui diffĂšrent des vĂŽtres et des objectifs souvent variables.

Bref, c’est un schĂ©ma mais pas une recette.

En science, on dit que la seule permanence est le changement.

C’est Ă©galement vrai pour la productivitĂ©.

Il faut des principes, des mĂ©thodes mais beaucoup d’adaptation et de recul pour en tirer la quintessence et ne pas tomber dans des travers.

Chaque « formule magique», chaque mĂ©thode qu’on vous livre est une possibilitĂ© que vous devez adapter Ă  VOTRE rĂ©alitĂ© et remettre rĂ©guliĂšrement en cause.

Car votre vie change, vos contraintes changent, vos objectifs changent


Souvenez-vous: la seule constance c’est le changement.

Et mĂȘme s’il est plus simple de se dire que cela a fonctionnĂ© pour untel de cette façon, il faut savoir ce que l’on veut : des mĂ©thodes qui fonctionnent ou des mĂ©thodes faciles ?

Faites votre choix


En attendant, d’ici-lĂ  n’oubliez pas, RESTEZ CURIEUX !

Cet article fait partie de l’ABÉCÉDAIRE DE LA PRODUCTIVITÉ. Les autres articles sont disponibles ICI.

28 rĂ©flexions au sujet de « Les 6 limites de LA LOI DE PARETO (et 3 solutions !) »

  1. J’adore les remises en question des “lois”, des acquis considĂ©rĂ©s comme des fondamentaux par la SociĂ©tĂ©. Merci pour cette “nouvel angle de vue” de la Loi de Pareto.

  2. Merci pour cette prise de recul sur Pareto. Je partage totalement ton point de vue sur le changement. Savoir s’adapter rapidement avec les 80/20 mais toujours ajuster en apportant les petits changements qui feront la diffĂ©rence 👍

  3. Merci pour cet article qui donne un point de vue plus nuancĂ© sur la fameuse loi de Pareto. Comme tu le dis, c’est un principe et donc cela demande une application consciente et non automatique. 🙂

  4. Bonjour,
    Je dĂ©couvre ton blog aujourd’hui et je ne suis pas déçue !
    Je parle souvent de la loi de Pareto dans mon blog (Le minimalisme ça demande de repenser son foyer diffĂ©remment afin de gagner plus de temps et plus d’espace). Car effectivement, pour reprendre ta citation d’Antoine de Saint-ExupĂ©ry, dans son espace de vie, pour ne parler que de ça, je considĂšre que la perfection est atteinte lorsqu’il n’y a plus rien Ă  retirer.
    Bref ! Je m’Ă©gare !
    Ton explication sur ce principe est claire et permet de mieux la comprendre, pour mieux l’appliquer. J’ai aussi bien aimĂ© la courte vidĂ©o/
    C’est simple et efficace.
    Bravo pour ce blog trÚs esthétique.

    Merci pour cet excellent article.

  5. Merci pour cet article, il m’a permit de mettre les choses au clair dans ma tĂȘte. Je connaissait les bases de la loi de Pareto, mais ton approche de considĂ©rer ça plus comme un principe m’a ouvert les yeux. Je me suis toujours dit qu’il y avait des hics Ă  certains niveaux, et je suis maintenant plus au clair et pense savoir comment mieux l’appliquer 🙂 .

  6. Super ton analyse des limites de ce systĂšme universel. Effectivement, l’appliquer Ă  la lettre, sans rĂ©flexion, peut devenir contre-productif et tu me rassures dans ma course Ă  la productivitĂ©. Il ne faut pas oublier que tout est une histoire d’Ă©quilibre, et la suppression des activitĂ©s non-productives a aussi des incidences sur les autres ! Merci pour cette ouverture d’esprit.

  7. Bonjour, article vraiment sympa. Effectivement, c’est bien de ne pas appliquer bĂȘtement les principes que l’on nous rabĂąche. Cela dit, le principe 20/80 est une bonne maniĂšre de s’interroger sur l’importance des tĂąches que l’on effectue quotidiennement, et d’Ă©viter (le plus possible, mais pas en totalitĂ©) la procrastination intelligente. C’est Ă  mon sens, plus une ligne de conduite “gĂ©nĂ©rale”, qu’un principe Ă  appliquer Ă  tout prix

  8. TrĂšs intĂ©ressant ! C’est la premiĂšre fois que j’entend parler de la « loi » de pareto sous cet angle. C’est bien que tu nous partage tes points de vue mĂȘme s’ils sont en dĂ©saccord avec une majoritĂ© de personnes.

    J’adore !

    Bonne journée !

  9. Super article!! Je me prends pas mal la tĂȘte avec ce Pareto… pendant un moment j’Ă©tais obsessive avec ce fameux 20 % . Puis, je me suis dĂ©tendue, et fais ce qu’il y a Ă  faire, en essayant de rester concentrĂ©e et passionnĂ©e… et ça marche mieux… Pareto a raison, mais ne pas tomber dans l’obsession c’est pas mal. Merci pour relativiser les chiffres et nous inviter Ă  nous remettre en question rĂ©guliĂšrement!!

  10. Adapter les outils Ă  nos besoins et non l’inverse, c’est la clĂ© selon moi. Angle d’attaque du 80/20 qui change et intĂ©ressant Ă  lire. Merci pour l’article et le partage 🙂

  11. Merci pour ton article !!
    Je me suis mis la pression tellement de fois en cherchant le 80/20 et je croyais Ă©galement que cette loi Ă©tait une loi applicable Ă  tout ! Et bien non, et cela fait du bien de le lire.
    Tu as tout rĂ©sumĂ© en disant “C’est un schĂ©ma, pas une recette”: MERCI ! Je me sens mieux en lisant ceci.

    Encore bravo pour ton article.

  12. “La science a dĂ©montrĂ© que nous prenions essentiellement des dĂ©cisions pour pouvoir ensuite les justifier Ă  nos semblables plus que toute autre raison ! Effrayant
”

    Oui, ça fait peur en effet, merci Dom pour cet article qui nous fait bien réflechir!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.